Questions? Call (888) 845-2887 Hablamos Español

Paris L ATro Newspaper Archive: July 3, 1914 - Page 1

Share Page

Publication: Paris L ATro

Location: Paris, Ile De France

Issue Date:

Get 1 more page view just for clicking

to like us on Facebook


   Paris Aéro (Newspaper) - July 3, 1914, Paris, Ile De France                                 QUOnDitH SP9RT1F - 6 £18 HÉsSeERT.  w 6* Année. — N‘ 1.242. — Vendredi 3 Juillet iUA.  /r  Dépôt Légal  No... /¿V  1914  —--- ^  AVIATION - AUTOMOBILE - CYCLISME - TOUS SPORTS     DIRECTEUR  ROGER SUE    Un an Six moi*  AB0NNEMENT8 { . ,  (    1  ÉTRANGER (Union postale) 35 fr. 20 fr.    ADMINISTRATION ET RÉDAÓTION  2*3, Boulevard des Italiens, S3 PARIS    TÉI ¿PUNIE? (  Premièr8 ,i 9 ne :  ¿53-61 Deuxiôme ligne : 298-64 < Interurbain: 357 Après minuit: 143-93,312-11 Adresse Télégrapütqae: AÉRONAL-PARIS    DIRECTEUR  «  ROGER SUE           LE CONCOURS  de (a  Sécurité en Aéroplane  LE RESULTAT  DE LA « PREMIERE MANCHE »  Le Grand Prix est réservé. — Deux primes  «ont distribuées. •— Sept « encouragements » sont attribués.  « Les pouvoirs du ¡uvy expirent le 1 fuillel liU‘1, date de cioime du concours b dit J'urUciü 13 du rèyl-emenl du concours uryainsé pur iUinou uo lu sécurité en aero* pJuno.  U était donc très' •exactement mardi soir à minuit que prenait lin le fameux concours cjui après avoir lait dépenser par its concurj enLs des sommes énormes el quelque |)eu disproportionnées même aux recompenses linalement distribuées, souleva taut do discussions et lit couler tant d'cncre.  Lundi matin les membres du jury déli bérèrent longuement et en très grand se cret, à tel point qu’en lin de séance il lut demandé aux membres présents un « ser ment de discrétion » qui, avec les mesures matérielles de destruction de tous papiers fct buvards traînant sur la table, montrait combien fut laborieuse la a distribution s et combien les membres du jury désiraient ~&c retrancher derrière l’autorite de YUnion qui devait, hier matin, homologuer ses décisions.  CeS décisions, nous les connaissons •«lia :    '  i° Le Grand Prix de 400.000 francs est réservé... nous l'avions annoncé il y a longtemps déjà.  2° Deux « primes s seulement sont distribuées :  50.000    fr. au stabilisateur gyroscopiquc Sperry.  30.000    fr. au biplan Paul Schmitt.  Donc, sur les 000 et quelques billets de  mille que l’on présenta aux concurrents, 80 seulement ont été distribués suivant les indications du règlement que nous a\ons d'ailleurs suffisamment critiqué pour qu’il soit inutile de revenir là dessus.  Mais avec les règlements, comme avec le ciel,- il est des accommodements. Et si les concurrents confiants dans l’article 3 de ce. règlement qui fixait à 20.000 francs le minimum (tes primes allouées s’étonnent do voir figurer dan's la « distribution des prix » des sommes très notablement inférieures à ce minimum, c’est qu’il existait, paraît-il, à l’article 3 (quelle coïncidence)  • des statuts de l'Union, une clause permettant de donner des « subventions d’encouragement de valeur quelconque s.  Et cependant... d’après l’article 3, du règlement celte fois, t Le montant total des primes résultera des fonds mis à la disposition du junj, après défalcation :  « 1° D'un prélèvement sur les fonds jusqu'à concurrence de 5 0/0 pour couvrir les frais de l Union et du jurij ; ‘2° des ‘100.000 francs réservés au Grand Prix. »  Mais alors... les « subventions » sont ides primes... Et cependant elles n’en sont pas... Le a distinga i, étant donnée la forme catégorique du règlement, semble difficile à établir et les 51.000 francs distribués sous ©e litre, s'ils font partie des 600 et quelque mille annoncés, font partie de la réserve des primes indiquée au règlement... à moins que ce ne soient des sommes « en surplus » ou qu’elles soient constituées par l’abandon des 5 0/0 de frais généraux ou. par un nouveau don à i’Union n’entrant pas dans la « manne d prévue au règlement du concours.  Quoi qu’il en soit voici la répartition de •es « encouragements > :  15.000    fr. à l’aéroplane Caudron.  10.000    fr. au stabilisateur Doutre.  10.000    fr. au carburateur Avioto.  8.000    fr. nu stabilisateur Etevé.  5.000    fr. à l’aéroslable Moreau.  2.000    fr. au parachute Robert.  1.000    fr. au démarreur Philip|ve cl Perron.  1.0 bilan du concours .s'établit un' ainsi :  concurrent« inscrits : frti. tiimcurrenl'i sélunt présenles : Ül. «ioiaMirrents r»Voni),.?n*és : 2. t'. MiciinviiU cucuiii'ujfé* : 7.  Munîmes distribué»;» : KU.MtO franco.  •%  On sorail tenté <lo üir**. apr* 1 .«* !-• r» f< n  li><iM‘llt Ill'Uld.lll « i 11    i !' Mil "*.l|¡>  it*i bruit pour peu do cIium: *, s il n > ;i\.m Ut‘->    |ilut tfr¡nr\ l.a ridii'ii 'ii <!•*-»  * ait iti<* * 11 111 Ij u> i-t l'iir ixtmn.' diw-»¡llll, cIlONC-» Ilt‘*i>lltnn ut foftfrtllh ». (ll'MIt •fiiil'î', il I ('■¡ml ii.ii*'» It.jul tut i n * 11 í ». •* k’ c.'iiO'ur' .. iikiii■* n*mi» iivoiit «li'j i .lit .Miui-H n l’un <» était fWugiu: »U: i >. *■  Le Tour de France  12* Année. — 28 Juin au 26 Juillet  Émile Engel enlève la troisième étape an sprint  Une étape monotone — Une erreur de parcours.— La course neutralisée 45 minutes à Coutances. — La balade sous le soleil d’abord, sous la pluie ensuite. — 40 à Guin-gamp, mais 15 seulement à Morlaix, grâce aux démarrages de Buysse. — La lutte au sprint final. — Emile Engel vainqueur, sur « Peugeot-Wolber Tlays et Rossius toujours en tête du classement Général.  LE CLASSEMENT DE LA TROISIEME ETAPE  il. Emile EXCEL, sur bicyclette Peugeot, pneus Wolber, 14 1). 58 m. G s.  2. Morri.vr, sur bicyclette Alcyon, pneus -Soly, 14 1). 58 ni. <5 s. -3. .1/.    sur bicyclette Alcyon, pneus  Soly, 14 h. 58 m. (j s.  4.    Defivi.ve. sur hinvlettc Alcyon, pneus Soly,  1-i ii. 58 ni. (5 rf.  5.    PtHis.iiiT, sur bicycletto Peugeot, pn:us  Wolber, 14 1). 5-S ni. o s.  5. ïliys. sur bicyclette I’eu^eot. pneus Wolber, ii h. 58 ni. <J s.  5, Petit-Breion, sur bievuletle Automoto, pneus Contineiih!, 14 h. 5S ni. 6 s.  5. La])ize. sur hieyeletlo l.a Française, pneus Hutchinson, îi h. 5S m. G s.  5. E George t, sur Liiycletto Peugeot, pneus Wolber, il h. 58 ni. 0 s.  5. Broceo. sur bicycletto Gladiator, pneus Dun-Iod. li h. 58 m. 0 s.  S. Tuytten, preniier isolé, li h. 58 ni. G s.  5. Cooinans. sur Mcyeleltu Tlioniumi, pneus Solv, 14 li. 58 m. (! s.  5. Rossiü.-, sur bicycletto Alcyon, pneus Soly.  14 li. 58 ni. 0 s.  14. SpiesseiH. sur bicyclette J.-B. Louve t, pneus Continental, 14 h. 58 ni. 53 s.  '15. Deman, on 15 li. i ni. 0 s.  16.    .Scieur, en 15 h. 4 ni. 0 s.  17.    Louis 1-lcus^lieoi, en 15 h. i m. 9 a»  18.    Drjon.'.'lic, cil 15 h. 5 m. 35 s.  19.    (jiraruen.:,'o, en 15 h. 5 m. 55 s.  20.    L. Buysse, en 15 h. 8 ni. 2 s.  2t. i’asoli, en 15 h. 0 ni. 4G s-; 22. Egg, en 15 h. 13 11- 52 s-, 23. Devroye, en 15 h. 15 m. 4 s.; 24. Tiberghien, en 15 h. 17 ni. 58 s.; 25. Botte, en 15 h. 17 m. 58 s.; 20. Garrigou, en n. is in. 48 s.; 27. J. Alavoine, en 15 h. 18 ni. 48 s.; 28. Lanibot, en 15 h. 19 ni. 43 s.; Gro mo, en-15 h. 22 ni. 23 s.; 30. Tratesi, en 15 h, 23 ni. 15 s.  31. Santia, en 15 h. 28 m. 57 s., 31. Degy, on 15 h. 28 ni. 57 s.; 31. Luguct, en 15 h. 28 ni. 57 s.; 31. Petitjean, en 15 h. 28 ni. 57 s.; 31. Christophe, en 15 li. 28 m.  J 57 s.; 31. Faber, en 15 h. 2S ni. 57 a. ; 31. Monseur, en 15 h. 28 m. 57 s.; 38.'Baumier! en 15 h. 34 ni. 37 s.; 30. Ernest Paul, en 15 h. 41 m. 32 s.; 40. Munro, en 15 h. 43 m.  41. Everaerts, en 15 h. 44 m. 46 s.; 42. Cas-siers, en 15 h. 44 m. 40 s.; 43. Troussclier. en 15 h. 48 m 48 s.; 44. Borgorello, en 15 h. 48 m. 48 s.; 45. Ménager, en 15 h. 48 ni. 48 s.; 40. Nempon, en 15 h. 48 m. 4S s.; 47. Deloffre, en  15    h. 48 m. 48 S-; 48. Kirkhani, en 15 h. 51 m. 43 s.; 41). Guyot, en 15 h. 53 m. 42 s.; 50. Vugé en 10 h. i ni. 29 s.  51. Contesini, 1G li. 4 111. 30 s.; 52. Neffali, 1G h. 9 ni. 3 s.; 53. Verselioore, 10 h. 12 ni. 5 s.; 54. Charron, 10 h. 12 ni. 42 s.; 55. Dhers, 10 h. 33 111. 35 s.; 50. Léonard, 10 h. 34 ni. 47 s.; 57. Van Wec'sbergho, 10 h. 30 111. 3.; 58. Morel,  16    h. 37 111. it s.: 59. Kippcrt. 10 h. 38 m. 32 s., GO. Alpini, 20 h. 38 111. 35 3.  à pareille fête. Mais les Croupiers proposent et le directeur de la course dispose. Aussi ù Coutances, à 70 ldi. du départ, une auto placée en travers de la roule, indique’ brutalement aux fugitifs qu’ils n’iront pas plus loin.  Malgré les règlements, la course est arrêtée, et une neutralisation d© 45 minutes est décidée pour permettre aux traînards de rejoindre un peloton qu’ils supposaient fort loin déjà...  On prit donc les même» et on recommença..*  Le classement des isolés  1.    TUYTTEN .....................  2.    Dejuiighe .......................  U. Botte, i. Evcrucrls, 5. Cuasiers.  ir. m. s.  14    58 (5  15    5 35  Le classement général     1. ROSSIUS - si      1. TIIYS sur      3.    Péti ssii’1’ ...      3.    li. (¡eur¿i t      5.    Dcfrnyo • • •      ü.    l.api/i* .....      7.    D.-maii ...      a.    I*«« .......      y.    I’elil Hrolon      10.    (jamtfuii • ■      n.    .1. Ala\"Ui"      !f    I*,. IjiK'd      u.    itii.ii      il    M. Un\ "**      1S    Sc; 1 : ir .....      10    S|.|fv--:», .      17.    1* .....      IS    I" .!*:•' 1 .....      li».    II.M.V ...      ifO    1 .?! I ! St j !•*      '.’1    I.u. i. ii It IV      *» )    1 Í      ' i    1 II. ■ ■  i .*i c a* " .      ■! >  Vii    1'.-.».......  I!., an • '  1 ' • ! I' .     .IVilgeot-WollM.M-____  £.i  prit 1 util1.11 «l.tiiHi |.' I"ii<'lii |itnni.'n; <|ii í «iuMCuiir» ipll UtUHt t"Ut n. tlvvu.l fi ^ . h • i.'uHtpai’ttti! jNiur ipi»* I 'H |*m «.  do «'••III*    !••■ |M*lilo * ••MlurM’ • .» il«*«;u  butti d"» <«iiu urrt'iil* >pu (K'tiv,ii«'i»t  «?i» tltvtl d«.’ un'ül^r ta    dhiii* *•  U« Ì t HM'II.  i< «*l «vint IwmI un «p}Kir«il, Mntl )»p黫ninni uim « n»nv<t«nté » t m**t 4 ttuuvtlU • «|ui, *}uuii|imi ayant *a-lidail sus    *|u« lui ¡uiu<»mi I« |ury  •t a%»at par atîl*‘ur< immuni<k*« .pwb %è*  HMirèi I «’I«    î<*«i «N’i** I» *;*»»»  IUN«»« ut.    “WlmiMil 4 *pl<*« lu lit li 1 ÌMI  Mill f . A <M aiM l*( P*f¥ «l-Ut PAU «il #¥•»)»)«I b ji*ur il»' V vpêt0 «Kk à «•« «|tia tur* un* métthttrt I« Mofo»»    w%  Um»I ••*«    -l i ji»r. nu <1^  »{«««•H'Ht Umili» ^    prut itP« * c. sM»  ri|^«n*4 pfíwMlé I *»4i| mul, « brK“l« » «I n». r«<«Mb*Mfc». m.**« t #»i*t <Wi  *fc’*    ìf Ufi -|i.» t*il t «#«)»• >«<* IV Iti li* |ltt| ,  Ä,'..n..ui*' u ui' «iiKul rifi« .» U »¿•IW    «bi »■•«**«'1 ii(tuMr«ii *|ut |»rrf  »«*•• »tlf  1  » *• (!»« {♦• > ill l Ü. i « I« i II#*    u«iiM«»>'nt*t I.»«! lit« ptfiMt 4k*  VW «##»irii^ i|*i 4tt    tí** tu«»    ****  K»Mtt M    t -MoMt, *|« I l  IM IwIl V«* «n n«««« «m    •«  y *• •* i»t    , | ¡d««»  mio»««    «ftr« mm  MntltH »I phi* »irk    (Mit  MH    A »in nn«i«aM  é| li    n'f.fHl*»  II t  I' I :*■  ' .* I l'u.r. • I "fu r. - r.! t  1  . - ■ 11 i l!:%»  I :  M..I v.  I ('•  II. M. S.  40 32     u   40 32    ->  40 3!)    10  SO 3!)    10  40 4 t    0  ¡O };>    52  40 5S    13  40    5S    ¿3 4t 1    13  41    !    55 11 1    55 w 5    ;i >. -•    .11  ¡I 12    47  «1 13    .V.)  41 15    ^  il 2'.'    :'¡i  il :io    'i  ; i ;    ’>H  u :s«í    l i  ;i    is  * i iti    .*  il 17    io  il .M    V!  .1 ».    ir.  il V*    .'I .1 :*.h  u ¿    :»:* .* ^1  *.*    H  i.*    I.  >: iì    i<i  Wt    ii  *    » c»    1.. .» ;'l    »» >1 (*i    Hi  *    i 1/    ì«*  .1 .*    1»  li H    II)  Dm Hy trap iwhtmt  - ■  iSeìKiwi^Ym^»  141   Apr«« hi l»f éèmmn  •9T*«  Emile ENGEL  Vainqueur de la 3 9  étape, sur bicijclcltâ Peugeot, pneus Wolber.  Ce fut alors la bonne balado de santé, émaillée ça et lù do quelques courts démarrages et dont-la monotonie en fut coupée que par les crevaisons innombrables qui enlevaient presque à chaque kilomètre quelques individualités du peloton.  Néanmoins le groupe de têto comprenait encore 40 coureurs à Guimgamp à 120 kilomètres du but de l’étape. C’est après lo contrôle de cette ville que se produisirent les seuls faits notables de la journée. Des démarrages incessants do Marcel Buysse, do Brocco et de Spiessens, du premier surtout, disloquèrent quelque peu le lot qui sc réduisit à 15, puis ù 14 unités ensuite, ce qui était beaucoup trop encore.  Do Morlaix Brest la pluie faisant rage et nos coureurs se trouvant en trop bonno compagnio, aucun ne chercha ù faire cavalier seul. Un fonça rapidement -vers le but sans chercher à jouer la « lille de l’air > comme avait voulu le faire la veille co petit espiègle de Brocco.  La victoire se disputa donc au sprint, et chacun ¡rentra sous sa tente, pardon dans sa chambre d’hôtel, heureux du devoir accompli.  Ceci revient i\ dire qu’on en arrive à souhaiter les excès de la température, lo mauvais état des routes, et... les coups de tête comme celui de Brocco, il y a trois jours, pour donner ù la course son allure de bataille échevelée qu’on voudrait lui voir prendre ù charpie étape.  Hier, la pluie a ralenti l'ardeur de nos routiers et la perspective de !iro^s«>s difficultés prochaines a ci:t!mù leur enthousiasme.  En réfléchissant bien, et sans les loua 11-gor pour cela, peut-on bien les IiIAiut de «i réserver quelque peu, surtout lorsqu’il 11e semble jvas qu'il y ait pour eux, pour le moment du moin--., péril en la demmiv ?  Ia> vuiUant Emile Engel se trouve enlin à I honiitiir et .-u weloire sera partout a*'-cueillie hum*. j"H*, '';ir le jcuue crack de « IViii'ooI-WoIImt > «yst un dis coureur; Ich plus énergique* ot le* mieux doué> ipic  iiou-» itJHlIS.  tu ln-l utlilèto « i u t joint uiix qualités du -'printer un« ank'iir cl un c<>uruge ù louto épreme, est un *k* n«»s meilleur» e>|i'nr~, .ui.s^i bi<‘ii pour le-« |{runde<4 twliilllei de l i mut** que |»'*ur le> lutto» de l-i pi>lc s-ur lv-> l>>ligue 1 di>l.m* «".  KiiiiI»' Knirrl 'iTnil p.mi! iMr<- in»lru iu«'i! h itr r^utu r » il u ¡il «■ ;i pmio à c11.i• |: 1 >• «'•mii'->' i* une b'i iible drinlhuit «' I*il ^U.mt le vüp de't '¿V kil.    I liuum,. 1  «.lu (.mili ojt- .i r* * « *' mlr>* «• I l«sr<*<|ti il privimi «i >• if'.ii'ir il «*.| duu^i-r*Mu pi*Mf !«•«* in»’iH*’tM’- i'.»r il '«'ri aluri À nivtrt-»Mir«-», '¡ir I« 1» *1 ' »u, un Mpriiit */i pi nun ï<npour i.'iiipl**y^r U Lingue «lu trt*• 11 « jdiMÌ Mir d Iikt t* VirH i iiiK -, \sn <l« <» I*<<l i«*dn.  It pill 1 « Ml rut"'Mini il IM 4U|m! d*> <•*•» kit Knf«Ì n«’ «I^lruit il (Mi* Hl My#a«i« qui UriImiI *iu d n«* vulul rwa «or ir<»p loHfW» «tHlMIK«** f  I.« jruN« |f»iiil;itn »I»* « Pong«***) NVi.lWr «,  vi< litii»< d tut«* i*' r » *!•!•* «MtaÌHMiw«* dun* kit  £r«*nii#r.i 4tup<>, MlailUui«* «|«*i lut . .nlln I Mi nuli 1 il« n ! *(•! *»t iti#«« pi*»* 1 «  t |«* .’l“*,  ü, lui aussi, l’honneur de figurer dans le groupe de téte.  La fine bicyclette bleu ciel et le souple Soly se sont comportés superbement sur les routes bretonnes et ils ont l’un et l’autre donné pleine satisfaction ù leurs propriétaires, messieurs les chevaliers de la noblè Belgique.  Brocco, le vaillant Brocco, qui accomplit dans la deuxième étape l’exploit que l’on sait, ¡conduit à i’honneur la a Gkidiator-Dunlop ». L’un et l'autre méritaient grandement de voir leur qiuilité confirmée par le succès.  Le sympathique et populaire Pelil-Breton qui fait une course admirable de sûreté ef de régularité, est aux places d’iionii 'iii'. Chacun se réjouira de voir le champion de V 11 Automolo-Conlinonlal » en belle posture po.ir les prochaines étapes. L’iionnne est d’ailleurs de taille ù conduire la marque de Saint-Etienne au grand succès.  L-apize, malchanceux jusqu’ici, a ieitniné lin aussi avec, le groupe de tète. Ouoi qu’on en dise, l’ancien champion de France înan-iie un peu mieux,que l’an dernier ù pareille époque. 11 y a un an il abandonnait au premier incident, aujourd'hui il liguro aux places d'honneur.  Sa fidèle « La Française-IIulchinson », la Mlorieuse triomphatrice des championnats de France, se trouvera certainement souvent encore à l’arrivée avec un tel « jockey « I  Tressons des couronnes à l'isolé Thuyf-ten qui termine avec le peloton de tête, et souhaitons à l'étape Brest-La Rochelle des péripéties tout autres que. celles peu nombreuses et peu sensationnelles qui ¿maillèrent l’étape d'hier,.  G. Bd  Lire la suite page 3.  Le 6rand Prix de l'A. C. F. 1914  4 JUILLET 1914  f’”"','? 7^'-Ài⧧? v  % -    - »  fu«-.»    M-    -- - -i  Une des voilures VA UXIIALL  -4-0^-  Garaix continue à battre des records  Chartres, 2 juillet. — Tout en effectuant On présence de M. de Saint-Mathurin el du 'lieutenant de marine anglaise Erigés l'épreuve de huit heures de vol imposée par l’amirauté anglaise, Garaix, sur biplan à incidences variables, a battu dans la ma-tint'&, ù Chartres, le record du monde de duïj'C avec trois passagers que détenait 1 Alr&mand (jrelie avec 3 heures 11 minutes.] Le pilote français resta en l'air 4 heure»'3 minutes 29 secondes 2/5.  L« biplan Schmitt de Garaix était muni d uii moteur Le Rhône, hélice Chauvière.   1 ---  L’Avialion navale  :Sainl-Uaphth7, 2 ¡uHh't. — Profitant des belles journées ucluellcs, uns avialeurs militaires s'en!rainent ferme avec les hvdros do la marine.  J.enseigne de vaisseau Janvier, sur hvdro voisin VI et lo mateiot pilote Sau/.av" sur Voisin IV, ont effectué de jolirj voî.s hier .u» dessus de la rade de Saint-llaphuül, coiiloiir* nant le tiolfo et v*;iiaiit virer au dessus, di 'a cathédrale.  *%  On a découvert hier lo b : plan hydro Bré. Cnet If, qui avait coulé après ¡a chute du lieutenant de y.iisseau Dulertre, dont mms •»viens relate l'accidcnt de mut. Imite la >u-petttfi'ucLure de ! ajtpaicii c>t cimidetehi. iit anéantie •et uors il usage. Le molciii' «pie “il n *HU.-'Sitot deinonlé, devra subir « ¡e gro>pes rt'sj»ai,liions. |)  a  été e.vn^ji,.  lMn ;  l'.-inrs iSa.iu joli puur !•> remise ea ¿j if __  Luurrut.  C'est demain samedi, i juinet, à partir de S heures du, malin, que 3!.» voilures sur les il inscrites, doivent iii’.-'iidi'.; part à !a counse que l'Aulo-innbile Club de Fz'anee organise sur le circuit de Lyon Sept-ClR-min.-^ Gàvors-Chà'l'>a 1  ir.e'':I'-Sept-V.!i••mins,', de 37 lii'lomclres 031 au tour, sur un parcours do  T3i? kil. G: J 0 ,^U f<ns le clrc'ii:;.  Nous avons dit que le nombre d''s voi* turcs s’élevait à ol>. Eües ¿0 Ki’arhssent en :  France, 12 ; Italie, 0 ; A’;!-.magne, S ; An* gk'tonv, Ü ; Belgique, '2 ; Suisse, 2.  Sans vouloir rien eul-. \cr aux mérités des voilures anglaises et Üa'i'-n.ues, il opparait cependant, (¡'après e^.-ais pr*\) iraloin.s, qui ont eu i i 1 : u il y a ur. ' quiu.'.-ùne de jour.i .sur le circuit de Lyon, qu'ï la course do demain samedi doit se ré-unier. comme au circuit d’InanJo en 1!''^, enumv' au Tau nus en l!)t)î-, comme à Dieppe en li-08, enfin, plus récemment. c<>.nme l'année dernière au circuit de la Sarüie. en un match frauco-a.üemand.  Mercédès a engagé 1} ’.vmbre maximum d«* voitures que lui permeilait le règlement, c'est-à-dire cinq véhicules que pim* teront Laulenscliiage!', le vainquci'ir du Grand l’rix de 1 DOS : Sul/er, PÜelte, Wagner et Scilcr. Les champions fr.meais seront représentés par Gu.yot, Ballot, Duray, Boiiiot, Goux et Rigal.  Depuis deux ans, la France so couvre da ffloire dans les grandes courses automobiles. Tour à tour, B'oiüot, Goux, Bablol, Thomas. Guyo!, Duray ont ¡rioinplié soit s'ur les circuits <le l'A. C. F., soit au Mans, soit enfin eu Amérique.  Si l'on se base un peu sur le dicton célèbre K qu'il n'y a pis deux sans trois beaucoup plus sur la valeur de i'induslne française el sur celle d s eh ini;ii"ns du volant, il y a tout lieu le lice >|;ie i'auu. e liq {• >e-ra aus.-i favoi abie .1 1 sp-.ri automobile français que le fu-ciit Its aunées l'Jl-ct 191J.  i .e s moyen n -s d.'< vîh-'ss’s à i'iionre réalisée-' ces deux deruiêr'-, aMu'e-; ont été :  1j r.* ■  AUJOURD’HUI  Courses à Saint Cloud   Pr 1 J     • I r :.s f,:, u.  I'ri.r s.m .. — 1 e,. t  1 ;i ..   Pr - r  ‘ h  ' '-Vi'"    I imi i ,. ,  Prir te U    f , t  , ¡;l , 1,.^ \i,  Pr,.r J >1 l it i'I r  i  (  ’. .. VmT- I'  1*112 : Dieppe, l.iCS k 1 !., Boillj!, 110 kd. tres.  . ! i-f-î  t!d.‘l : \1niei1s. Olii i\• !., IV-!’•'!. I b; k;l ; 'U'i ¡-.'i. >cn. L' Mans, àio ki\. |î ib’.d. \;J ! To'>. « ,Voi:..:o l'eu  1911 : Indiauaooiis, .'îOt kil., 'Miomas. I-'j- ¡  ki!. 07a.    ‘    _    .1  Il est peu p¡..bable i j ue    e;irf^:sl:-e !  Ù f.VOII i l V ll'S' ’ lo; III,dai> e  r  i,|e à Pi- |  t  ,.• ^  dianapoüs, sur une pL-le -¡leciab'. ^ans \i- ; ^ . i¡^,  1 aie Ili i ' I ( 'e i s. (’.I lin i lit'    I . 11! . > o! ! i, T .1 i    _ s  i;,.\  ii ¡'ése, ¡ I.' à peu ¡.il - .i .1: - - ! I • n I ■ H \    . | K , , t   i- aidüions que .-.lui u' \mé a.'. -1 se: a ¡a- j t é:v.".ui I de s-t\..ii* si le ,■: >■ Il > ’ n    ’•! \ s ’ i • 1.  (|iiei:r aura baila 'a \ U. ■ d.' Ibi !•; e- ¡ ^ y ¡,  ;:i>  1res a .’'heure, rc.tùs’ - li ■  M  •     :  - .\ o  ;   A t  Les marquas en pr senco  Le spectacle  La i>jsii;on des 'ribaues perm. tira ,r:i  s;)e.'!i l to,i 1 s     .¡..f ,- L  j a  p]|| S  u,,,.¡.-g  randonnée d’automob.los qu'un ait ¿u:::-i. ; i vue en cou’se.  Sui' ce petit circuit de lron!e-sc:-,‘ a ;.u mètres, quarante vul'uits vont leurrer h Ci.uit kil*.mètres a i icac au nuinr. 1...  ( .elle ruade foüo. i •'!.•: ée-i iite:a 11:1 pa-age de voilure tonte* lient..* ou quaran!.- .secondes, c'est-à-u;.!.• *:.••.)x vitales par lu,* mite, en moyen no. l'Iaign* ecs !*> » »: > dc'S ciiroiionietreurs 1 ■ 1111 • ; • ■s demain samedi.  Le dépai t élan! d'ujné à Jin.f    du  niatm et !a di-'ic-'-rj à parcourir *'■!.-!nf du <u() kia.iiiiefie<. la v ai-e ¿uni tel ml:¡éd. vu; s deux heures ap: ès-midi. si l’on pré-, oit un c vitesse de cent vingt kilomètu.» .« r.'ieii!' ■.  Si la moyenne nais~aü j cent, kilon:.'-'!/^  à l'heure, i * i"'p r* 1  ’ 1 \ _ i  ::l- su termin*..: >;d troi.> iic nv-s et d -ni.e.  Les vainqueurs précédents  Rapp ;o:is les glands vainque.;;^ uc^.Uiâ dix ;ü:S. \ 01 ci c.‘ palioaic.'; gioiie.'X :  l i - ,,, i i <lircmt ue lAigomic, ci.ni.uat..«rdi de .a Coupe Gr-nion lieiuie,!, ôüï k..., eu ô h. • ei dans la nua.e du launus 7;*.j- k:~ loinèties, en 5 h. ¿0. par Thery  v \ > «i : '.cm brasier. Moyeim*', ' U k I. et 0(i ki.eiu -i.es.  I'JUj : Coupe Uordo.u Bemieit, en A 1  \ er-. gne, âi'J kil., en ? li. pur llicij  V v .Lirq Biasicr. Moye 1  n*‘ T-S K ; i.  1‘.'do : (Jircu.t :a Nartl.e, i !. '.. en ¡2 h. J i... par S/'s.-: ^vuitury il. • .'lî;, .Moyenne, liil küomèl*ic.s.  l'JOT : l*romier Lir u [ de Li eti;-.\ 770 Cn h ]>. PJ. par N e .aro  v vo.iu:e i .al . Moyenne. I Ui kil. il;’!.  l'. ! es : l>ou.\:"H!e * i : ■ ■ 1  ;  i f de Di.-pp.-, 7T<i li-il;-inetr».-s, C.': Ij h. ù*>. par Lauic.:-ci;.a ivo'lur.-j '.kiV'de- . M    111 k .. i 1,.  r.lUO. l!Mo p.l, | ; | ’:i - e.. (,;aUU l'nv. l'.'l;* : <rail.! l’:.v, Huc^it de l'i pp>-\ deux aurrs, l..*>iii k:l., 1. n 1.1 P. p-ir lioil, lot ^voilure Peug-'ui,. M éeuuc, 111 à .* mu*  l’r.x.  1  c .il de 1 h. a-. .'ji> >.. ear . .M'*\lin . v  ■  Aujourd'hui : Pesage  1, Il  France ...,  Alleir.Kjne Anyleterre Italie ......  A !"  \ lo .1 J0  .r.  ¡1.     M-’.I    II. Ill  \ 1 i      pf" .■■■ I  ri, V . . , ' r.*,.    A ! i u '      />/'/. / //#’    V !■'  1           \ i »      ........ m    \ i- ■      -/, •:    1. II. UI      ......... \-.n '■    \ !.. ■* ;■*      '■i,i i ,i '    \ ! ;      ....... .m V ••    Air,. '     nie. I .  /•/1 is li' U-*».  II.  Propos en J’flir  i ■ i I ! !  Bvlipque Suisse ..  . i . •  t. i. iwi^»iiu Ur» *l « .-i,,* tu.*ut» dm*». ! (H>tid«iit« |u« t ÿlupr    *|ut «♦>«* j  ¡»ü ♦ : * «I» ilavrt» -»'4 *1« ‘  »»-..-i ».• I. • * *•••»!. *ou«l UM é«it'll UiMiK 1 «*!  |»U n I li is ni*- Is iilitnt •* 4** cti Ua»a u, t    Hph»*«»».    ¡  Ci tta» » * I* * t** »i Ihir ut» intani é»  |M*> ¡»* • M.t} -*i> « i • »«I lin* | t l|| *l«»tl*l r,  .«»iw u*»... oi.»'    «i*» U (finiMta  ■|«w ,0 i % ’ '*• l--tMi*»*<* »oui ‘,i |»iu««l, Jf-tf ,  41 m unéi 1 «»». >» r . la»»» H«*W v*> ii« V» étf ito ' * Wl  r ut lu*n •'■•Hitilrr *uu* t*<> hilKlK'it|l. hftitto*' *>*i tiv I*iiIUi A fé«li<«f i,« "up lia U m'4 %é *««!»***1 «*■ * • t*l ««i ■ Wi.itxtr », Wm heiiilu4* «h*    uhmi-  MdI «tiH-uf*« U }»f#Hlìd9w {«kèfx *hl 1***^.  (  mut «I» r#«««.»  ' I« prvKièf» Jn    §4h^i^I  ffei* r)Mt. |»wiMM r >Mi . Il*m** t.iiUAur« «imi«'» I*' I..l .!»• tli*), 4U«  I fAli*« il    . r#ur黫ntiNi|4 ^  II* V t» l i |i «*« *  t««*« liHlIH-l *  I. Ili <tf* ni *t.  lH}%> |k*»M«l| i*  |MIo 5  , »    • m»    n < "■ .  ■4 ■ % S % 4 * ' • o*  1  < CUMlfftt-’Mit t 'OÍ* * ■ » (V ' >‘1 .| t. u- le r . I t vi » ! *iü' h- ‘a- *«.( tv. kJ‘1 w-'ht tint k*K  iot4rrH.1lutM.tWA>  Nt Otiil , ,|t* defeul il'# t’«*.  ¡H    .Je '■<*> * *«*»*>l*»ISsl,  H, * n< ü  f*  f ,ht t  ot- « i im  u f  e ,««,1 ♦ * •«*••» .1*. I«  I  s *n» ■  » % il*  I> »IH  l'.M*.  I«‘*  » * i» *  #1 I# I «iiu t<u4tn run i».«.i •-•• i Ull*« • .I..|;m •  i -nj. 1» i \  I i  ÜMt <1 Hm «*>'  (¡i;.»»' hIiiii •*!*--  .lie m S.* ri  14« ii*>f!|fl.  k *|l| >»Mt »(«»    a    *, I  ». -‘ >% .» • « I ■ |M<( u ' M » ,.*•>* » i Mi**- li' UM*’, »! M> . .ül «  n* < * *1«.? hi >1. i« m 1 rf«* ■•o ^ . • -I. *>.'«:    .1 'f 1   V    I» i( Hmmm  I lt*«M^(vtl('ill> ti  «•I i,-....! a, . i M a 4 I bom in  Îî  Le i i <11 • Il i> . IuiUî*. ili . . f* * • lu-pn .1.1 H11 . . i» ip 1  f  ,,t HUD 4wd «*iti .  WHl •« ¡'.ili  • ■ " 1 i I fi Uuf. . e. , ;i ., , ¡  f»«ar f  I »■ ‘il « \ .i d I li., lu  ill. N  li \l  A, U .1! ... t ru» a*  \.i*..i»i ht!, t i    I ,  lti   f *1 oui*}... . 0-t |.    II , ' ,  t  , Ì, .  t ,.  40    » e »I ai* . ’ il -k ,K,  «M     !  * :#'• • T *•>*' Ì ne,«., i, .,1  «I im- • ti •' ¿ »kiU-'tt! t- > . : t aaftMMfN!« »-.- Intuì fl 1 i Ihu . t T*i§4 11*-« • ' \ to »ü*! I*. % a 1, ,1 ,1 «MjiaMI» *|« * o.iiiifi. í i i. ...4|h n Sin MpNMi»*« I • ‘ - “|*k Meiui.a , I t <  IH I«* • ,ll*H.i« IIIOMk, . l> i    |t  IMij. i * j<*•I - » !. i.g-* » M  |^*i > > ;    .1 i I  IP (MM * la >* •    ****** * »uw-  Mt»! i > *    t *•< -i" 1  . ■  f O . -H '    . M ..... . ..  {*»1*1* 4» l> ¡     i - -*■ I- •  «ü <M .    i»* .1. 0 « H Si»**, -i . •. .* u. u.•  . «««il I* » »     ! »  **** Fil,  \    I    ». ¡  %    *    li I  \    *    i, .  \    t  ‘t    .    ! >  »    »    l> 1  %    t    H I  \    I    H  i    «    il  %    i    ■>  t    S    t •  %    »  »    •    I e  I    i    -■  S %  % t  \ « !.  I - -     St i' »■ft    \  1 !      ^ u 1 * !    \ * 1 V .      M    . i ! ? •      i>k 1          *•  1    M V      » >    • ■ M •»      \t >    \  ;  «      » 1 9 { . Í      \ »              %      r * • • > ^  M S> ; i >t      %*          s M    ; -, U -     » I l  I II,  %..*! t> \ I •> » l - I V*. I • Il . »ail * : i .*»•*» ill IM \ 11 V I -• ». f » • » <i li ' I MH  •» I *  (‘,'1 ll í I I ti    ! \l ..  -* »1*1 Ml «.  « Vii ». Í6||*. * HI 4 .    11 ►. » . IV > .  ,. V*t Hl n.fh V rIIMI-  * *» »«i étmiéH tar«M^  i •  ih Kti.crriuN  u I I    ,  ll« * ' *  #*4 %  K*» i  \! !V i ^ .1 •  » \  V i t «mtâ  Hi HI It»   r  - « té. • a IM»   

From 1607 To The Present

Once upon a time newspapers were our main source of information. Now those old newspapers are a reliable source for hundreds of years of history and secrets of the past. Now you can search for people, places, and events without the hassle of sorting through mountains of papers!

Growing Every Second

Newspaper Archive is the world's largest online newspaper database featuring over 130 million newspaper pages. Plus our database expands by one newspaper page per second for a total of around 2.5 million pages per month! The value of your membership grows along with it.

Genealogy Made Simple

Those looking to find out more about their forefathers can empower their genealogy search with Newspaper Archive. Within our massive database, users can search ancestors' names for news stories and obituaries. We must understand our past to understand our future!

Choose the Membership Plan that is right for you!

Unlimited 6 Month

$99.95 (45% Savings!)

Unlimited page views for 6 months Learn More

Unlimited Monthly

$29.95

Unlimited page views for 1 month Learn More

Introductory

$9.95

25 page views for 1 month Learn More

Subscribe or Cancel Anytime by calling 888-845-2887

24 hours a day Monday-Saturday

Take advantage of our Introductory Membership offer and become a member for 1 month only for $9.95!

Your full introductory membership payment will be credited toward the cost of full membership any time you choose to upgrade!

Your Membership Includes:
  • 25 page views for 1 month
  • Access to Over 130 million Newspaper Pages
  • Ability to View, Save, and Print
  • Articles featuring over 100 million people
  • Weekly Search Alerts - We search for you!
  • & Many More Features!
Subscribe for a Monthly Membership only for $29.95
Your Membership Includes:
  • Unlimited Page Views
  • Access to Over 130 million Newspaper Pages
  • Ability to View, Save, and Print
  • Articles featuring over 100 million people
  • Full Access To All Content including 10 Foreign Countries
  • Weekly Search Alerts - We search for you!
  • & Many More Features!
Subscribe for a 6 Month Membership only for $99.95
Best Value! Save -45%
Your Membership Includes:
  • Unlimited Page Views
  • Access to Over 130 million Newspaper Pages
  • Ability to View, Save, and Print
  • Articles featuring over 100 million people
  • Full Access To All Content including 10 Foreign Countries
  • Weekly Search Alerts - We search for you!
  • & Many More Features!

What our Customers Say:

"It is amazing how easy and exciting it is to access all of this information! I found hundreds of articles about my relatives from Germany! Well worth the subscription!" - Michael S.

"I love this site. It's interesting to read articles about different family members. I've found articles as well as an obituary about an uncle who passed away before I was born, and another about a great aunt. It's great for helping with genealogy." - Patricia T.

"A great research tool. Allows me to view events and gives me incredible insight into the stories of the past." - Charles S.

Search Billions of Newspaper Articles 130 Million+ Pages and More Added Weekly!

Uncover 400+ Years
of Newspaper Archives
(1607 to today!)

Browse by Date

Research Newspaper Articles from 11 Countries
& all 50 U.S. States

Browse by Location

Explore 6,200+ Current &
Historical Newspaper Titles
and Counting!

Browse by Publication